Conte de la Reine n°4 (ou pas)

Elle regardait ses mains depuis trop longtemps maintenant.

Ce qui avait eu un sens commençait à se perdre dans le vent.

Elle avait eu la (fugace) sensation de saisir

oui

saisir

quelque chose de tangible

une lueur

une clareté

un rayon de

et puis le la

s’en était allé, elle avait voulu s’y accrocher, se persuader que ce

cette

était vraiment passé

ses doigts s’étaient resserrées

mouvement des mains

tu sens comme le vent s’engouffre dans ces moments là ?

(Comme un écho?)

Reprendre le chemin du silence

traverser l’air dense

épais

l’absence de mot à couper au couteau

Ecouter le Jukebox à l’ancienne

égrener les larsens et les grosses notes

chanter sa mélasse dans l’odeur de Gin

non odeurs

non mots

non bruits

non corps

non mains qui se baladent dans l’air épais de bière

de ventre

de franche camaraderie

un peu d’air

un peu d’art

de la sensation à rendre

à revendre

envie d’embrasser à bouche ouverte le silence

happer l’air

le gober

tourner sept fois sa langue autour de la brume

mouvement des mains

regarder ces mains…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s