Work in progress

Réveil en gueule de bois

mien de ma meute

aujourd’hui je me sens vide de toi.

et fatiguée de lécher toujours la même blessure [cette putain de plaie familière] je la regarde ouverte et songe à la laisser là.

Un rappel que quelque part existe un mien de ma meute

qui n’y plantera pas ses dents

quand moi je lacère tout de l’intérieur

et laisse un trou béant

en forme de tout en forme de toi

mien de ma meute

je ne t’attendrai pas

nous sommes des loups

mien de ma meute

traçons nos voies

quand on se marque on n’oublie pas

et la place [le gouffre] sera toujours là.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s